07 octobre 2015

La cogénération permet à Becromal d’économiser encore plus d’émissions et de coûts

La cogénération d’AB s’impose comme la solution idéale pour les grandes industries gourmandes en énergie comme Becromal, considérée comme un précurseur de l’innovation dans le marché mondial de la production de feuilles d’aluminium pour la réalisation de condensateurs électrolytiques. Ce type de production exigence de grandes quantités d’énergie électrique et thermique qui sont assurées par une installation de cogénération déjà mise en place sur le site de Rozzano (MI) et par une deuxième installation en phase de lancement ces jours-ci.
Au cours des dernières années, Becromal s’est intéressée tout particulièrement à l’environnement, à l’augmentation de l’efficacité énergétique et à l’optimisation des processus pour gagner en compétitivité. Sur le site Becromal de Rozzano, la feuille brute fait l’objet d’un processus électrochimique qui consomme beaucoup d’énergie électrique et thermique.
C’est pour cela que la cogénération d’AB s’est avérée la solution idéale: la première installation d’AB ECOMAX® 33 HE couvrait 60 % des besoins électriques (énergie électrique) et seulement 40 % des besoins thermiques (eau chaude et huile diathermique). Avec la deuxième installation de cogénération AB ECOMAX® 33 HE qui sera mise en service ces jours-ci, on obtiendra 100 % de la couverture aussi bien du besoin électrique que thermique pour donner l’indépendance énergétique au site.
D’un point de vue économique, avec la mise en service du deuxième cogénérateur, la facture électrique sera pratiquement divisée par deux, avec environ 300.000 euros par mois de coûts économisés et un retour sur investissement prévu en moins de 2 ans. Du point de vue environnemental, le site de Rozzano voit le jour dans une zone très urbaine soumise à de fortes restrictions en matière de limites d’émissions dans l’atmosphère et les installations de cogénération d’AB permettent À Becromal de se conformer parfaitement aux normes en vigueur avec une économie des émissions de CO2 dans l’air de plusieurs tonnes par an grâce au démantèlement des chaudières de production d’eau chaude et d’huile diathermique.

Communiqué de Presse