Coopérative Speranza

AB POUR LA COOPÉRATIVE SPERANZA. UNE EXPÉRIENCE INTÉRESSANTE DANS LE DOMAINE DE LA BIO-COGÉNÉRATION AU SERVICE DES EXPLOITATIONS AGRICOLES

La cogénération constitue une réelle opportunité de profit pour le monde agricole : en effet, le système de bio-cogénération permet aux exploitations d’entrer sur un nouveau marché : celui de la production d’électricité.
L’exemple de la coopérative Speranza nous montre bien comment les avantages de la production et de la vente de l’électricité s’unissent à des objectifs de relation positive avec le territoire.

ENTREPRISE

La coopérative Speranza de Candiolo (province de Turin) intervient essentiellement dans le secteur de l’élevage et vend directement ses produits au public. La société regroupe cinq entreprises qui peuvent utiliser des ressources technologiques et machines communes.

EXIGENCE

La décision d’installer deux systèmes de cogénération alimentés au biogaz allie l’utile entrepreneurial à l’attention que la coopérative accorde à l’environnement. Ce choix lui permet également de disposer d’une nouvelle énergie électrique et de fournir, par chauffage, de l’eau chaude et de la chaleur à l’Institut de recherche sur le cancer de Candiolo, situé à proximité de son établissement.

SOLUTION

Les deux systèmes de cogénération Ecomax® 10 BIO installés par la coopérative en 2008 et 2012 utilisent le fumier et le purin des animaux, les déchets de produits végétaux ainsi qu’une part du maïs ensilage pour produire du biogaz.
Ils produisent chacun 8 millions de kW annuels d’électricité entièrement cédés au réseau et autant de kilocalories de chaleur qui assurent l’autonomie du digesteur anaérobie et de l’exploitation agricole sous forme d’eau chaude (30 %).
Les 70 % restants de la chaleur sont transportés via un réseau de chauffage urbain à l’institut de lutte contre le cancer situé à proximité, en fournissant à ce dernier de la chaleur à des conditions de marché particulièrement avantageuses.
La biomasse restante est séparée formant un compost et un engrais minéral qui retourne sur les champs, là où avait commencé le cycle.

ÉMISSIONS RÉDUITES
5.670 TONNES

5,670 ton émissions de CO2 économisées à l'atmosphère par an et pour chaque installation.